Etude de Cas Vous avez des pages Facebook ATTENTION !

Discussion dans 'Forum Général' créé par RENE11, 11 Novembre 2017.

  1. RENE11

    RENE11 Confirmé

    Inscrit:
    13 Juillet 2016
    295
    161
    $2.2k
    Mercredi 1er novembre 2017,

    https://www.linkedin.com/pulse/disparition-de-firerank-sur-facebook-voici-la-charles-marginier/?trackingId=MMWDh9eT4+TADi6U0782OQ==

    Jour férié, et pourtant ; un petit groupe, comme toujours n'arrête pas ses activités et s’attele à la tâche.

    Il est 18h00, la nuit commence déjà à tomber et nous nous apprêtons à plier bagage. La journée fut calme, mais de nombreuses idées comme à notre habitude ont éclos. 18h00 c'est l'heure où les derniers sont encore là. L'heure à laquelle nous échangeons le plus. On partage nos idées sur la manière de faire progresser l'entreprise, sur ce que l'on va cuisiner le soir ou encore sur l'éternel débat Mac versus Windows. 18h00 c'est un moment convivial. C'est un moment que j'apprécie tout particulièrement. Mais en ce soir du 1er novembre, les choses ne se sont pas passées comme tous les autres soirs.

    En un instant, des dizaines de mails et notifications Facebook se mettent à illuminer les écrans de toute notre équipe. Ils indiquent tous la même chose : votre page Facebook n’est plus publiée. La quasi totalité des pages auxquelles nous avions accès (d’administrateur à simple analyste) se font dépublier en quelques secondes. Les pages du réseau Firerank, mais également le Théâtre de Châtel-Guyon, le festival Jazz aux sources, l’e-commerçant Déguiz-Fêtes, ma première société Be&Book et beaucoup d’autres. Facebook ne semble pas s'en prendre aux pages n'ayant pas respecté certaines de leurs CGU, mais aux personnes ayant des "rôles" sur celles-ci.

    [​IMG]
    S’ensuit dans la foulée de nouvelles notifications pour nous indiquer qu’il ne nous sera définitivement plus possible de créer une application ou une page Facebook.


    A peine le temps de reprendre notre souffle que nous voici tous déconnectés de Facebook.

    Tous pourront après avoir changé leur mot de passe s'y reconnecter, mais pour ma part la sanction est plus violente. Mes 2 comptes Facebook personnels sont bannis de la plateforme. Et lorsque j'en crée un vierge, le simple fait de mettre mon visage en photo de profil amène instantanément à une désactivation du compte (Raison pour laquelle actuellement ma photo de profil est prise de dos).

    Après les avoir contacté pour tenter de faire réactiver mon compte, leur réponse est sans équivoque :

    [​IMG]
    Je suis remercié pour ma compréhension de voir disparaitre 10 ans d'intense activité sur Facebook. 10 ans de souvenirs, 10 ans de partage, 10 ans de vie sociale 2.0.

    Il est 18h05. Et alors que nous nous apprêtons tranquillement à rentrer chez nous, Facebook vient d'en décider autrement.

    A cet instant précis, notre société vient d'être rayée de la carte. Une trentaine de collaborateurs immédiatement impactés, de lourds investissements (locaux, studios vidéo...) en aménagement inutilisables, des années de labeur réduites à néant.

    [​IMG]
    Mais pour comprendre pourquoi, il est important de re-contextualiser en faisant un bond dans le passé.

    Durant mes études, j'ai fait une rencontre qui a fondamentalement changé ma vie.

    Une rencontre improbable, faite de bleu, de walls, de friends, de fans... 2007, je venais de m'inscrire sur Facebook ! Très vite, j'ai pris conscience du potentiel totalement hors norme et sans limites de ce nouvel ami venu de Californie.

    A cette époque le terme Growth Hacking n'existait pas.

    Wikipédia : Le terme Growth hacking peut se traduire en français par « piratage de croissance ». Il est devenu une partie à part entière du jargon marketing et business des startups. La définition simple de ce terme serait : Ensemble de techniques de marketing permettant d'accélérer rapidement et significativement la croissance (=growth) d'une start-up.

    Et pourtant, avec des amis nous passions notre temps à essayer par tous les moyens d'exploiter, de contourner, de dévier à notre gré les algorithmes de Google pour positionner nos sites toujours plus haut dans les résultats de recherche. Nous tentions de drainer de l'audience qualifiée pour favoriser la réussite de nos projets. Et ça marchait plutôt pas mal ! Alors imaginez, quand Facebook a débarqué. Facebook c'était la révolution !

    A cette époque (true story), il était possible de créer une page en utilisant un nom stupide tel que "Mieux vaut être saoul que con ça dure moins longtemps", acquérir 1 million de fans en 24h juste par la viralité, puis publier un lien par jour vers son e-commerce et vendre 100 paires de chaussures à chaque fois.

    A cette époque (toujours true story) il était possible de créer un événement fictif sur Faceboook tel que "le pot de départ de Domenech", voir en 48h 300 000 personnes le rejoindre. Puis du fait de sa popularité se faire contacter par une grande radio et se retrouver en direct à l'antenne à la mi temps d'un match de coupe du monde pour commenter la sanction sur Gourcuff.

    A cette époque (et encore true story) il était possible de publier un lien tellement viral, qu'une seule publication sur une seule page suffisait à amener 300 000 visiteurs sur votre site.

    A cette époque (oui aussi) il était possible de créer un jeu dont les mécaniques de croissance reposaient exclusivement sur le partage et les notifications, ce qui permettait en un temps record d'être connu sans dépenser le moindre centime.

    Evidemment, les choses ont changé. Elles ont évolué, elles se sont structurées.

    Tout a réellement commencé à changer, le jour de l'introduction en bourse de Facebook. La plateforme à petit à petit commencé à se brider, privilégiant au maximum les publications sponsorisées au détriment de la réelle viralité et du partage naturel. Facebook s'est progressivement transformé en une usine à cash et à data.

    Et Firerank dans tout ça ?

    Revenons en au fait. Les différentes pages Firerank, avant leur dépublication, étaient constituées de 12 millions d'abonnés cumulés (5 millions réels dé-dupliqués).

    [​IMG]
    Alors à la question, que tout le monde se pose, ces 12 millions d'abonnés ont-ils été acquis de manière naturelle ?

    Une majorité des grandes et très grandes pages françaises très actives que vous connaissez tous bien, ne se sont pas construites à 100% naturellement. Firerank y compris. C'est un état de fait constitutif de notre écosystème. (Ce n'est pas isolé à la France, il s'est passé la même chose dans bien des pays du monde, aux Etats-Unis aussi).

    Souvenez-vous. Il y a quelques années, votre fil d'actualités n'était inondé que par de multiples sites de buzz aux noms plus originaux les uns que les autres. Lecoindubuzz, Buzzfil, Stopandbuzz, Instant-buzz, Viedebuzz...

    A cette époque, pour l'ensemble des acteurs, les enjeux étaient simples :

    Avoir un maximum d'abonnés => Publier un maximum d'articles bien aguicheurs => Faire un maximum de visites sur son site => Afficher le plus de publicités possible.

    C'est à ce moment que le "clickbaiting" est né, sport auquel tout le monde s'est adonné.

    [​IMG]
    C'est le passé commun des grandes pages Facebook françaises. Ceux qui ne participaient pas à cette course aux likes, étaient hors-jeu. 3 métriques dirigeaient tout ce système : Nombre de fans, trafic sur le site et revenu pour 1000 visites.


    Pour construire ou faire progresser sa base d'abonnés sans dépenser d'argent tout en conservant son nom de marque, 4 méthodes étaient principalement exploitées (il y en à d'autres, mais plus marginales) :

    1. Le renommage : C'est simple, vous prenez une vieille page dont vous êtes encore administrateur datant d'une autre époque de Facebook (comme j'évoquais tout à l'heure), vous la renommez, et vous voilà à la tête d'une énorme page au nom magnifique !

    2. Le Like Jacking : Facebook permet d'exporter le bouton "j'aime une page" sur votre site. Placez-le sur votre site, ensuite par un petit bout de code CSS rendez-le totalement transparent (opacity:0;). Positionnez le par dessus n'importe quel bouton ou lien sur lequel vos visiteurs sont susceptibles de cliquer. Quand ceux-ci croiront appuyer quelque part, ils appuieront en réalité sur votre bouton "j'aime" invisible.

    3. La fusion : Votre page n'est pas assez grosse ? Renommez une page secondaire comme votre page principale et fusionnez les 2 (Facebook dispose d'un outil public de fusion de pages).

    4. Le rachat de pages : Si vous n'aviez pas de pages, un business parallèle extrêmement juteux a proliféré pendant des années dont le but était de racheter des vieilles pages communautaires. Soit pour construire une marque média, soit pour simplement publier massivement des liens vers son site. Aujourd'hui ce business s'est quasiment effondré.

    Toutefois, l'omerta lancée il y a quelques jours par Facebook à 2 caractéristiques liées l'une à l'autre :

    • Elle touche ceux qui quel que soit l'antériorité ont fait un jour ou l'autre du Like Jacking.
    • Elle touche ceux qui ne dépensent pas d'argent chez Facebook.
    Mais pourquoi maintenant ?

    Pourquoi autant de temps après, alors que tout l'écosystème a tiré un trait sur cette époque et que des structures professionnalisées ont émergé de tout ça ? Pourquoi avoir toléré durant des années des services libres d'accès permettant à tout un chacun de faire du Like Jacking ? Pourquoi réagir maintenant alors que les failles permettant l'exploitation de ces méthodes ont été comblées depuis bien longtemps ?

    Difficile d'extrapoler.

    Quelques minutes après l'offensive de Facebook, Mark Zuckerberg a communiqué expliquant que la sécurité de Facebook était sa priorité. Les Russes auraient-ils utilisés des techniques similaires dans leur ingérence lors de la campagne présidentielle américaine ? S'agissait-il d'une opération prévue de longue date ? Est-ce une entreprise punitive à l'encontre de ceux qui ne dépensent que très peu d'argent pour laisser plus d'espace aux autres ? Facebook ne communique pas sur le sujet. Et malgré nos tentatives de rentrer en contact avec eux, par de multiples points d'accès, nous sommes continuellement confrontés à un mur. Il semblerait que nous ne méritions que pour seule explication "Certaines de vos pages n'ont pas respecté les guidelines".

    Il y a quelques années le Growth Hacking était la règle. Alors non, il n'est pas question de minimiser quoi que ce soit, mais n'est-ce pas l'âme même de Facebook de penser différemment ? De chercher continuellement des chemins parallèles à l'autoroute bouchonnée ? Facebook, entreprise dont le siège social se situe au 1 Hacker Way, Menlo Park, CA 94025, États-Unis. Facebook, entreprise fondée par Mark Zuckerberg ayant la réputation de recruter les meilleurs des hackers, Mark Zuckerberg qui lui même réfuta la sanction prise à son encontre après avoir fait tomber le réseau d'Harvard en stipulant avoir mis au jour une faille dans leur système ?

    [​IMG]
    Sur le site même de Facebook, voici ce qu'on peut lire (Informations sur la société | Facebook Newsroom France) : Facebook est fortement influencé par la culture du hacking, un environnement qui récompense les solutions créatives aux problèmes et la prise de décisions rapide. Nous encourageons la prise de risques.

    Pendant longtemps les différents acteurs avaient pleinement conscience de la volatilité de ces réseaux. Mais le temps a fini par passer, et quand les nuages n'étaient plus qu'à peine visibles à l'horizon, des entités structurées ont commencer à se former, laissant place d'abord à de petites entreprises aux enjeux légers puis ensuite à de véritables médias structurés composés de personnes talentueuses.

    Ces vieilles méthodes finalement sans aucun impact réel sur les utilisateurs (oui car "unliker" une page se fait en un clic) réalisées il y a longtemps valent-elles de voir supprimer d'un claquement de doigt, sans aucun avertissement, une société de 30 personnes ayant investit une force et un temps considérable à construire un média social qualitatif 100% respectueux des guidelines Facebook ?

    Alors oui, Firerank a pu par le passé jouer avec les règles d'acquisition de fans Facebook, mais Firerank c'est aussi un nombre de "j'aime la page" naturels astronomique ! La seule page Firerank, c'est plus de 1000 nouveaux abonnés organiques par jour, Firerank c'est 1,7 milliards de vidéos vues naturellement sans AUCUN artifice sur la seule année 2017 ! Firerank c'est également cette année plus de 50 millions de j'aime, partages et commentaires 100% naturels sur ses publications !

    Firerank c'est avant tout une équipe de passionnés des réseaux sociaux ayant l'envie commune de raconter et partager de belles histoires. Des histoires écoutées et partagées par des millions de personnes.

    Nous sommes un média 100% social, 100% vidéo, producteur de contenus exclusifs socialement engageants.

    Voici la vraie histoire de Firerank.

    Charles.

    D'autres sociétés vivent actuellement la même chose. Firerank n'a pas été la seule cible. Nous leur apportons tout notre soutien, et gardons espoir que Facebook entende nos arguments.
     
    telmor aime ça.
  2. Multit4sker

    Multit4sker Actif

    Inscrit:
    17 Février 2017
    50
    40
    $330
    Ah ouais..
     
  3. Jeanpit

    Jeanpit Actif

    Inscrit:
    24 Mai 2016
    106
    82
    $574
    C’est un carnage ! Juste avant noel...
     
  4. Gorton

    Gorton Apprenti

    Inscrit:
    19 Septembre 2017
    4
    1
    $41
    Les recours possibles ?
     
  5. Saturos

    Saturos Apprenti

    Inscrit:
    10 Avril 2017
    1
    0
    $25
    Les recours possibles ? Aucun. Vive le likejacking ! :thumbup:
     
  6. Romfive

    Romfive Actif

    Inscrit:
    31 Mai 2016
    182
    81
    $1k
    Facebook étant imperméable à toute justification, j'ai envie de dire que malheureusement, les recours, y'en aura pas !
     
  7. FortTrafic

    FortTrafic Apprenti

    Inscrit:
    30 Juin 2017
    26
    6
    $161
    C'est comme se faire bannir de Google Adsense, c'est leur machin, donc leur règles écrites et non-écrites et en fait ils font ce qu'ils veulent.
     
  8. zappy

    zappy Confirmé

    Inscrit:
    1 Février 2017
    365
    194
    $2.1k
    Je pense qu'il n'y a pas de recours tout simplement parce que Facebook n'a aucun intérêt.

    Il n'y a rien de gratuit dans ce monde ( réel ou virtuel ) , que ce soit google, facebook ou twitter ils sont là pour faire des sous. Ils ne veulent tout simplement pas que vous obteniez masse de trafic gratuitement depuis leur plateforme.

    Le gars donne d'ailleurs la réponse dans son analyse : "Elle touche ceux qui ne dépensent pas d'argent chez Facebook."

    Au début ça passait car facebook n'était pas assez implanté, ils avaient même besoin de ces buzz, de ces likes pour assoir leur réseau. Maintenant c'est fait, ils sont en position de force vous devez passer à la caisse. C'est exactement pareil avec google on s'est régalé avec le spamdexing jusqu'au jour où ...

    D'où l'importance primordiale en 2017 de toucher au mediabuying et l'intérêt même de ce forum.
     
  9. Romfive

    Romfive Actif

    Inscrit:
    31 Mai 2016
    182
    81
    $1k
    maintenant je serai curieux de voir comment ils vont se relever... ou pas ! C'est là qu'on verra s'ils sont bons ou pas.. !

    Parce que de ce que j'ai vu, ils jouent gros (30 emplois un truc comme ca) ! Mais avoir tout misé sur FB, était déjà un jeu de roulette Russe du départ !
     
    william et julien95 aiment ça.
  10. Jonathan

    Jonathan Actif

    Inscrit:
    27 Juillet 2016
    153
    84
    $849
    Moi dans le doute j'ai laché FB, trop instable, risque de ban même sur des ads clean, angoisse du ban dès qu'on pousse le budget, etc .. o_O
     
    RENE11 aime ça.
  11. RENE11

    RENE11 Confirmé

    Inscrit:
    13 Juillet 2016
    295
    161
    $2.2k

    En effet Facebook c'est ingérable et les coût des campagnes augmentent fortement actuellement .

    Ils en parlaient ici Facebook : les prix de la publicité augmentent (rapport) - Agence Ecofin


    Le rapport Facebook CPMs Increase 171% In 2017 [Report] - The AdStage Blog

    Augmentation du CPC de Facebook de 136%
    Le CPM de Facebook augmente de 171%


    Je pense que aujourd'hui il faut un compte personnel et un compte kleenex pour les campagnes, pages etc ...
     
    Dernière édition: 13 Novembre 2017
    julien95 et Jonathan aiment ça.
  12. julien95

    julien95 Confirmé

    Inscrit:
    24 Mai 2016
    348
    222
    $1.7k
    voir même spliter les comptes pour gérer différentes pages histoire de pas se faire tout ban d'un coup :D
     
    RENE11 aime ça.
  13. DavidN

    DavidN Apprenti

    Inscrit:
    25 Janvier 2017
    47
    14
    $359
    Je vends 100 pages dépubliées cumulants 27M de fans si ca intéresse quelqu'un :)
     
  14. pol

    pol Confirmé

    Inscrit:
    11 Juin 2016
    218
    173
    $1.3k
    Embaucher une dizaine de personnes reposant sur une page FB avec de gros antécédents c'est quand même tendax :D
     
  15. makaveli

    makaveli Actif

    Inscrit:
    3 Avril 2017
    51
    6
    $301
    Facebook et leur règlement à 2 vitesse. Y a encore peu avec les live pool, ils ont bien fait comprendre que c'était interdit et après cette interdiction et pas mal de ban de page, des gros on commencé à s'y mettre EUROSPORT - BLICK et pleins d'autres sans avoir le moindre soucis.
     
  16. partenariat.seo

    partenariat.seo Apprenti

    Inscrit:
    29 Novembre 2016
    2
    1
    $21
    Dernière édition par un modérateur: 17 Novembre 2017
    Mag aime ça.
  17. Jose85

    Jose85 Apprenti

    Inscrit:
    1 Novembre 2017
    4
    0
    $40
    Il ne faut pas laisser tomber et trouver de nouvelles opportunités rapidement. La rage !
     
Brouillon sauvegardé Brouillon supprimé
Chargement...
Vous Aimerez Aussi :
  1. Miroslav.M
    Réponses:
    2
    Affichages:
    306
  2. Greedy
    Réponses:
    9
    Affichages:
    511
  3. RENE11
    Réponses:
    4
    Affichages:
    695
  4. dilettante
    Réponses:
    27
    Affichages:
    1 348
  5. lolo
    Réponses:
    6
    Affichages:
    632

Ce site utilise des cookies, cliquer sur OK indique votre accord.